Sommaire

Xavier Delattre
Associé sénior en stratégie et ancien vice-président des associations Carrefours et Cheer Up ! – HEC Paris

Financer son association

L’argent est le nerf de la guerre, même au sein d’une association. Il convient d’identifier et de travailler différentes sources de financement. Attention, la recherche de fonds n’est pas seulement la mission du président, du secrétaire ou du trésorier. Tous les membres doivent être impliqués.
 
Avant d’enclencher toute action, il est indispensable de réunir l’ensemble des membres de l’association (du moins les plus actifs) afin de clarifier toutes les dépenses à engager. Une fois ces différents postes définis, vous aurez une idée précise de l’argent nécessaire et pourrez définir les actions adaptées. « Tous les membres doivent être impliqués car chacun connaît forcément une personne, dans une entreprise ou une administration, qui pourrait aboutir à une subvention, un sponsoring ou un contrat » explique Xavier Delattre, associé senior en Stratégie chez PwC.
 
Les sources de financement possibles
  Il existe de nombreux prix destinés aux associations étudiantes qui souhaitent organiser ou consolider un projet. Généralement, le dossier à déposer sert à justifier la recherche de fonds et à montrer que le prix sollicité constitue une aide déterminante pour la bonne réussite du projet. Attention cependant, le montant accordé (si l’on remporte le concours, si l’on gagne le prix ou décroche la bourse) ne doit pas être vital pour l’association.
  Certains établissements ou entreprises possèdent des fondations dont l’un des rôles est d’aider des structures en fonction des missions qu’elles se sont fixées. Renseignez-vous par exemple sur la Fondation de France pour connaître les domaines dans lesquels elle peut intervenir.
  Ce mode de financement consiste à faire appel à un grand nombre de personnes afin de financer un projet. La réussite de ces financements participatifs dépend du plan de communication qui doit être efficace. Sinon, le risque est grand de ne voir que les proches qui investissent dans le projet.
  Les membres de l’association peuvent réaliser des actions bénévoles et compter sur la générosité des “clients” pour récupérer des pourboires. Par exemple, votre association peut aider à faire les papiers cadeaux dans des magasins.
  Vous pouvez dans certains cas vous adresser à l’association des anciens élèves ou à la direction. Tout dépend bien sûr de l’objet de votre association.
  Ce mode de financement fonctionne particulièrement pour les associations capables de donner de la visibilité, comme une association sportive organisant un événement (par exemple, un tournoi de tennis).
 
Le conseil malin, par Clément Mézange, analyste senior chez PwC
« Nous avons récupéré des fonds en ouvrant des comptes bancaires. En effet, chaque création de compte rapportait 100 € à l’association et la seule obligation pour les ouvreurs était de réaliser trois opérations bancaires par mois. Nous avons pu collecter plus de 1 000 € ».